Moyen Âge

   Pino a dépendu des Peverelli, seigneurs locaux, de la fin du IXe siècle à 1197, puis des Avogari avant d'être cédé à Ansaldo Da Mare en 1248. Au Xe siècle, Pise et Gênes combattent les bases sarrasines qui restent en Corse en 1015 une fois la reconquête de la Corse achevée, le dernier épisode étant le départ aux environs de 996 de Nugolone, dernier des six rois maures, qui quitta son château de Corduvella près de Montemaggiore (Montegrosso) pour se rendre aux Baléares.

  • 1340 - 1346  Bartolomeo da Mare fils de Galeotto da Mare, hérite de ce petit fief qui était alors composé de deux paroisses : Santa Margarita près de la marine et Santa Lucia en montagne, près du col éponyme. Les deux églises ont totalement disparu (celle de Santa Lucia a été remplacée au XIXe siècle par la chapelle Sainte-Lucie). En 1250 les Bénédictins de la Gorgone avaient reçu des seigneurs du Cap sept églises dont Santa Margarita di Pino.

 

  • 1348  À la mort de Galeotto da Mare dit Giachetto, arrière petit-fils d'Ansaldo, son fief est partagé entre ses enfants : Babiano a tout sauf Centuri pour Crescione ; Morsiglia va à Nicolas (fils de Crescione) mais il est peu après aussi seigneur de Centuri ; Pino va à Bartolomeo (frère de Crescione).

 

    Au Moyen Âge existait Barbalinca, village florissant situé au-dessus de l'actuel hameau de Pino Soprano. En 1358, son château Castello di Barbalinca fut démoli par la révolte populaire (Barbalinca sera abandonné au XIXè siècle).

Temps Modernes

   Au XVe siècle un descendant du marquis Antone Paolo Piccioni, originaire de Tivoli (Latium) venu à cette époque combattre les Maures, fit construire le petit château Piccioni toujours propriété de la famille Piccioni et en état, tout comme son remarquable jardin repris à l'Inventaire général du patrimoine culturel. Des tours carrées de défense sont élevées à Metimo (XVe siècle), à Casuccio et à Ciocce.

  • 1495  Les Mineurs Observants ou Observantins se fixent à Pino.

   Au XVIe siècle Pino était une "communauté" de la seigneurie Da Mare, comptant vers 1600 environ 450 habitants. Elle avait pour lieux habités : Medemo, Lalconese, lo Casugio, lo Monticello, le Rapaldaccie, le Chioggie, li Covili...

  • 1563  Des forces de l'armée turque commandées par Mammi Pacha dit Mammi Corsu (de son vrai nom Filippu Arbellara, originaire de Pino), faillirent prendre la tour de Scalo et razzier le village. Le Supérieur du couvent San Francesco voisin qui avait appris à lire et à écrire à Mammi Pacha au couvent, lui fit honte. Celui-ci s'en alla alors piller MorsigliaCenturi et Minerviu (Barrettali).

  • 1592  Pino passera sous le contrôle de Gênes. La construction de tours de guet littorales fut imposée aux pieves et communautés. La tour de Scalo est construite au début du XVIe siècle.

   Au XVIIe siècle l'ancienne piève de Pino, avec celles de Morsiglia, Centuri, Meria, Cagnano et Luri, compose la nouvelle piève religieuse de Luri. Pino dépendait de l'évêque de Mariana, établi à Bastia depuis 1570 à cause de la permanente menace barbaresque. Sur le plan civil, Pino se trouvait dans la province du Capo Corso, dans la piève du Capo Corso, l'une des quatre pièves civiles de la province toujours qualifiée officiellement de "fief" pour ménager les seigneurs locaux dépossédés, et dans la piève judiciaire de Luri.

   Au XVIIIe siècle la province du Capo Corso comprenait Ersa 604 hab., Centuri avec quatre villages 501 hab., Rogliano avec cinq villages 1 705 hab., Morsiglia 539 hab., Tomino 624 hab., Meria 405 hab., Cagnano 535 hab., Luri 996 hab., Barrettali 533 hab. et Pino 489 hab.

   Pino pratiquait la sériciculture. S'y trouvait 206 pieds de mûriers, soit près du tiers des mûriers plantés au Cap Corse. La soie grège qui était vendue à Gênes, alimentait une filature de cocon à Pino et une manufacture de bas à Bastia. La vigne était cultivée comme partout ailleurs dans le Cap Corse. En 1790, 120 ha étaient plantés à Pino.

  • 1757  Pino se ralliera à Pascal Paoli. Invité par Sébastien Piccioni alors commandant d'un trois-mâts de la marine corsaire corse, Paoli séjournera quelque temps au château Piccioni.

  • 1768  Avec la cession de la Corse par les Génois et le passage de l'île sous administration française, un redécoupage des pièves est effectué. La pieve du Luri prend le nom de Seneca.

  • 1789  La Corse fait partie du Royaume de France.

  • 1793  Le département de Corse est divisé en deux départements : El Golo et Liamone. La commune a et porte toujours, le nom de Pino. La pieve de Seneca devient le canton de Seneca, dans le département de El Golo (l'actuelle Haute-Corse).

  • 1811  Les deux départements sont fusionnés pour créer le département de Corse.

  • 1828  Le canton de Seneca prend le nom de canton de Luri.

  • 1865 - 1880 : Ouverture des routes :

    • Santa Severa - Pino, l'actuelle route D180, qui traverse la chaîne montagneuse de la Serra au col de Santa Lucia ;

    • Macinaggio - Botticella - Nonza - Saint Florent, partie de l'actuelle route D80 dite « Route du bord de mer corse ».

 

Époque Contemporaine

  • 1954  Pino avec les communes de BarrettaliCagnanoLuri et Meria, forment le canton de Luri. Pino comptait cette année 249 habitants.